Présentation

Bonjour,

Je me présente :
Vincent Danel, médecin, anesthésiste-réanimateur et urgentiste,
Professeur Émérite de l'Université Grenoble Alpes.
Une longue carrière de médecin au Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble et de professeur de Toxicologie à l'Université de Grenoble.
Passionné par l'hypnose thérapeutique depuis quelques années !

Formation initiale orientée 'Urgences' organisée par l'Institut Français d'Hypnose (Adrien Ménard et Bertrand Fayard) au CHU de Grenoble pour les personnels du SAMU. Le déclic !
https://www.hypnose.fr/

Diplômé de l'Association Française de Nouvelle Hypnose
(cycles 1 & 2, praticien spécialiste)
http://www.hypnoses.org/

Formations complémentaires :

- "Hypnose rapide" et "Leviers de changement" auprès de Jordan Verot (centre-hypnose-nice.fr).
- "Phénomènes hypnotiques" avec Antoine Garnier (garnier-hypnose.com)

Et pour le fun, formation à la "street-hypnose" avec Jean-Emmanuel Combes à Toulouse et avec Nicolas Delage à Lyon.
https://street-hypnose.fr/

Et je continue à me former, la formation ne s'arrête jamais .... 
Je pratique maintenant avec passion l'hypnose thérapeutique, sur le plateau du Vercors le plus souvent.

Qu'est-ce que l'hypnose ?

Vaste question .... qui a connu plusieurs réponses au cours des siècles derniers et à laquelle il est bien difficile de répondre simplement.
La définition la plus courante nous dit que l'hypnose est un "état modifié de conscience" ... C'est là en fait une description du résultat.
Un état modifié de conscience où l'on se trouve à la fois connecté à soi-même et déconnecté du monde extérieur. Un état qui n'est ni celui du véritable sommeil ni celui de l'éveil.
On entend bien tous les bruits extérieurs, on entend bien sûr la voix du praticien hypnothérapeute et on peut même tout à fait répondre aux questions qu'il pose parfois.
Plutôt donc en fait un état "d'hypervigilance", "d'hyperfocalisation", "d'hyper-absorption", mais qui pourrait ressembler au sommeil pour un observateur extérieur.
Mais on peut aussi décrire ce qu'est l'hypnose en tant que "processus". L'hypnose peut alors être conçue comme un formidable outil de communication entre le "conscient" et "l'inconscient", entre notre partie "volontaire" et notre partie "automatique". Je préfère décrire l'hypnose comme cela. Cette définition insiste sur le fait que c'est bien le sujet qui "fait le travail" et non pas l'hypnothérapeute, qui est simplement là pour guider ce travail

A quoi ça sert ? Quelles indications ?
Une des façons d'y répondre est de se rappeler un certain nombre de comparaisons ou d'oppositions,
- entre le cœur et la raison,
- entre l'esprit et la raison,
- entre l'imagination et la volonté,
- entre le conscient et l'inconscient,
- entre des actes volontaires et des actes automatiques ....
Et il faudrait citer Descartes, Braid, Coué, Bernheim, Liébault, Charcot, Janet, Freud, Erickson, .... et sûrement bien d'autres personnages illustres.

L'hypnose va pouvoir agir sur nos comportements automatiques, non conscients, ........ Quand par exemple la volonté n'y peut plus rien, pour se débarrasser d'une phobie, d'un trouble du sommeil, d'un manque de confiance en soi, d'une douleur aiguë, d'une addiction au tabac .... L'hypnose pourra alors jouer son rôle et changer un automatisme, un comportement ....

L'hypnose est dite "orientée solution". Peu importe l'origine du problème.
Avec l'hypnose on va "changer de point de vue" pour changer la perception que nous avons du problème. Pour souvent, le faire disparaître.
"Ce qui trouble les hommes, ce ne sont pas les choses, mais les opinions qu'ils en ont" (Epictète)

La séance d'hypnose

Elle commence par un entretien, aussi bref que possible. Simplement pour mieux comprendre le sujet à aborder, fixer des objectifs et envisager les changements possibles.
L'hypnothérapeute induit ensuite l'état d'hypnose de façon bienveillante et respectueuse.
La séance d'hypnose peut alors se dérouler ; le sujet est guidé pendant toute la séance par la voix du praticien.
Après 20 à 40 min, c'est le retour à la "réalité", "ici et maintenant", tranquillement.

Les résultats apparaissent dans les jours, les semaines qui suivent. Selon le sujet à traiter, plusieurs séances peuvent être nécessaires.

Un peu d'auto-hypnose


L'auto-hypnose fait habituellement suite à des séances d'hypnose. Mais on peut aussi pratiquer l'auto-hypnose sans avoir suivi de séances d'hypnose auparavant.
La véritable auto-hypnose se pratique seul(e) sans aucune aide, et sans fichier audio ; mais cette pratique nécessite un bon entraînement et une pratique régulière. On peut donc aussi pratiquer l'auto-hypnose en étant un peu guidé(e). C'est l'objet de ces fichiers audio.
Tous les fichiers suivant ont été créé pour des étudiants en 2e année des filières de santé à l'Université Grenoble Alpes à la suite d'ateliers d'auto-hypnose.

Auto-hypnose "classique"

Ce fichier audio est à utiliser les premières fois, "pour apprendre" ... Un long préambule et quelques conseils accompagnent cette séance.



Le fichier suivant est plus adapté à une pratique régulière. Il ne doit être utilisé au mieux qu'après avoir écouté au moins une fois le fichier précédent.



Méthode de Rossi

Ernest Rossi était un élève de Milton Erickson, l'un des "pères" de l'hypnose thérapeutique actuelle. Beaucoup d'hypnothérapeutes se revendiquent de l'hypnose "Ericksonienne".
Cette méthode d'auto-hypnose est très différente des précédentes et fait largement appel aux mouvements automatiques "idéo-moteurs". Il est préférable d'avoir pratiqué les séances précédentes avant de s'initier à cette méthode de Rossi. A la différence des méthodes précédentes, la méthode de Rossi se pratique vraiment seul(e) sans guidage audio. Si voulez essayer cette méthode de Rossi, lisez bien le fichier PDF à télécharger ici, et écoutez le fichier mp3 suivant au moins une fois avant de pratiquer.


Émotion positive

Pour vivre et amplifier une émotion positive, faites l'exercice suivant.


Foire aux questions

  • Est-ce que l'hypnose peut guérir des maladies ? Non. L'hypnose peut être complémentaire d'un suivi médical ou chirurgical pour gérer de la douleur ou de l'anxiété par exemple, mais elle ne se substitue pas à ce suivi. Aucun traitement ne doit être interrompu sans avis médical.
  • Est-ce que je vais perdre tout contrôle sous hypnose ? Est-ce qu'on me fera faire n'importe quoi ? Non, pas du tout. L'hypnothérapeute va faire des suggestions, va faire des propositions, que vous accepterez ou non. Rien ne pourra s'opposer à vos valeurs, à vos convictions. En spectacle ou en hypnose de rue, les sujets "acceptent" de faire ce qu'ils font, l'hypnotiseur ne prend pas du tout le "contrôle" de la personne.
  • Est-ce qu'on peut rester "bloqué.e" en hypnose ? Non, cela n'arrive pas. L'hypnothérapeute terminera la séance d'hypnose en vous ramenant tranquillement "ici et maintenant". Si vous pratiquez l'auto-hypnose, vous ne serez jamais bloqué.e en hypnose. Le "réveil" se produira toujours progressivement. L'actualité permet d'insister sur ce point important : supposons que votre séance d'hypnose se passe en visio-conférence et que le réseau tombe en panne ? Pas de problème, vous vous "réveillerez" naturellement, tranquillement.
  • Combien faut-il de séances pour obtenir un changement ? Impossible de répondre simplement, ça dépend :-) ... Une phobie simple peut disparaitre après une seule séance. Une douleur aiguë peut baisser d'intensité avec une seule séance. Des douleurs chroniques (migraine, colopathie, ...) pourront nécessiter plusieurs séances. Des troubles du comportement alimentaire (anorexie, boulimie) pourront nécessiter également plusieurs séances. Un arrêt du tabac pourra être obtenu avec une seule séance, ou après plusieurs. Chaque cas est différent, chaque sujet est différent, il est bien difficile d'énoncer des règles définitives
  • Est-ce que tout le monde est hypnotisable ? Pour une action thérapeutique, j'ai envie de répondre oui. Pour participer à un spectacle ou à de l'hypnose de rue ? Non. On estime que seule 15 à 20 % de la population répond aux suggestions très directes - presque des ordres - utilisées en spectacle (dors !). Mais tout le monde va répondre à un mélange de suggestions directes et indirectes utilisées par l'hypnothérapeute. Dans tous les cas, c'est le sujet qui finalement accepte, ou pas, les suggestions qui lui sont faites.
  • Hypnose ou auto-hypnose, quelle différence ? L'hypnose est guidée par un hypnothérapeute, on parle d'hétéro-hypnose. L'auto-hypnose est pratiquée seule.e, avec ou sans l'aide d'un enregistrement, d'une bande son si cela peut aider. Mais pour certains, toute hypnose est en fait de l'auto-hypnose. Façon d'insister sur le fait que c'est le sujet qui "travaille", le thérapeute ne fait que guider au mieux le travail du sujet.
  • L'hypnose peut-elle faire du mal ? Question délicate. Mais oui ... L'hypnose est un outil. Avec un couteau, on peut beurrer une tartine ou infliger de vilaines blessures. L'hypnose doit être bienveillante et éthique. Le praticien doit être suffisamment bien formé pour aborder les sujets qu'il aborde. Par exemple, un non professionnel de santé ne devra pas aborder certains sujets que seul un professionnel de santé pourra aborder. Au praticien de savoir ce qu'il peut faire ou pas. Dans certains cas, l'hypnose peut provoquer de fortes émotions que le praticien doit savoir gérer correctement.
  • L'hypnose, c'est juste de la détente et de la relaxation ? Vous pouvez bien sûr obtenir de la détente et de la relaxation avec l'hypnose, si c'est votre objectif, en auto-hypnose par exemple. Très bien, pourquoi pas. Dans ce cas, l'hypnose se rapprochera plus de la sophrologie. La sophrologie elle-même est d'ailleurs issue de l'hypnose. Mais l'hypnose est plus que ça, elle veut obtenir de vrais changements. Et parfois, de fortes émotions peuvent apparaitre pendant la séance d'hypnose. Tout dépend du sujet à "traiter" en plein accord avec l'hypnothérapeute. Ainsi par exemple dans une séance pour phobie : il est possible que l'hypnothérapeute "fasse" vivre sa phobie au sujet pendant la séance pour peu à peu la faire disparaitre. L'émotion peut être forte, il appartient alors à l'hypnothérapeute de la gérer correctement.